Vous êtes ici : Accueil > La scolarisation à Pabré
Par : JPB
Publié : 23 janvier

La scolarisation en 2016.

Suite a la visite au Burkina Faso du président de notre association et de quelques membres, voici par documents joints le résultat de leur visite.

Documents joints

Par : JPB
Publié : 4 juin 2014

La scolarisation en 2013.

La scolarisation dans la commune de Pabré

En 2000, lors de la création de l’association, le département de Pabré était constitué de 19 villages abritant environ 25 500 habitants. On y trouvait 15 écoles (14 publiques et 1 privée) réparties en :

-  5 écoles à 6 classes permettant la scolarisation normale des enfants,
-  2 écoles à 3 classes à recrutement tous les 3 ans,
-  3 écoles à 4 classes multigrades (les enfants ont des niveaux différents),
-  3 classes devaient être transformées en 6 classes.

2 391 enfants sur 9 900 étaient scolarisés (soit moins de 30%), répartis en 60% de garçons et 40% de filles.

Les problèmes rencontrés :
Au Burkina Faso, et plus particulièrement à Pabré, il existait plusieurs problèmes liés à la scolarisation :
• Le manque d’écoles (certaines étaient même construites en banco), expliquait leur surcharge : en moyenne, on y trouvait un effectif de 60 élèves en CP, et parfois 100 enfants ; il est difficile, dans ces conditions, d’enseigner pour l’instituteur, d’apprendre pour l’élève.
• Il y avait peu ou pas de matériel pédagogique.
• Peu d’écoles étaient dotées d’un point d’eau et de sanitaires (latrines)
• Il y avait un manque de mobilier (des enfants étaient assis au sol en terre battue) et de fournitures scolaires, et il n’y avait aucun équipement électrique.
• Les logements des instituteurs, quand il y en avait, étaient souvent construits en banco.

Le taux de scolarisation des enfants en âge d’aller à l’école était faible (moins de 30%).

En raison des faibles moyens financiers des parents : le PIB du Burkina Faso était de 245 $ par an et par habitant, soit 0,67 $ par jour et par habitant ; en conséquence, les enfants, source de revenus, n’étaient pas envoyés à l’école. Ceux qui avaient la chance d’être scolarisés, étaient mal nourris et souvent obligés de parcourir plusieurs kilomètres à pied pour se rendre à l’école.

Les résultats scolaires, dans ces conditions peu favorables, nombre d’enfants abandonnaient en cours d’année scolaire ; les résultats, pour ceux qui ont pu poursuivre la scolarisation, étaient médiocres.
Ainsi, sur les 400 enfants du CP de la première cohorte prise en charge par notre association :

• 292 ont été présentés au certificat d’études primaires.
• 181 ont été reçus, soit moins de 53% ; une école sort du lot, avec 88,6% (Pabré A).
• 85 ont été admis en 6ème, soit 29% des enfants présentés au CP.

Actuellement, il y a 25 écoles beaucoup moins surchargées, avec un mobilier correct et une aide locale améliorée.

Le suivi des enfants aidés par l’association « Un enfant, un cartable » :

Classes Nombre d’enfants
CP1 84
CP2 78
CE1 76
CE2 47
CM1 65
CM2 52
402

6ème 36
5ème 34
4ème 21
3ème 6
97

TOTAL : 499